Amis de Borges

"Celui qui lit une ligne de Borges
(ré)découvre la meilleure Bibliothèque..."

Informations :: Citoyens de la Terre // Histoire // Habeas Corpus // Chronique de l'Infamie // Hiver à Majorque // "Ulrica = reine des loups"

"Patria est ubicumque est bene"
Marco Pacuvio

"With malice toward none; with charity for all;
with firmness in the right,
as God gives us to see the right,
let us strive on to finish the work we are in; .... "

Abrahman Lincoln

"There can be no daily democracy without daily citizenship."
Ralph Nader

"Acharnons-nous pour que l'Homme soit partout respecté."
Soeur Emmanuelle

Lisez le rapport annuel sur corruption dans la Terre par Transparence International

Année 2008

Juillet

William Perez, «frère d'âme» d'Ingrid Betancourt: Il fut l'ange gardien d'Ingrid Betancourt. «Je suis vivante grâce à lui», assure la Franco-Colombienne qui l'appelle «mon frère, l'homme qui m'a sauvé». «Il m'a donné à manger cuillère par cuillère et m'a redonné envie de vivre», ajoute la camarade de détention du caporal William Perez, 33 ans. Infirmier de formation, le sous-officier a soigné avec des antidépresseurs et surtout par son soutien moral la profonde maladie de l'âme dont souffrait l'an dernier la captive. En ce mois d'octobre, Ingrid Betancourt n'en peut plus de porter vingt-quatre heures sur vingt-quatre une chaîne autour du cou. Elle ne comprend pas pourquoi on l'attache chaque jour à un arbre. Déprimée, elle décide de renoncer à vivre. Son refus de s'alimenter provoque un ulcère et des infections intestinales. Peu à peu, elle se déshydrate. Son état de santé est lamentable. Ses geôliers s'en moquent. Ils attendent sa mort pour - préviennent-ils - creuser un trou dans la terre et l'enterrer. «Elle disait vouloir mourir. Elle refusait ce que les Farc avaient fait d'elle», se rappelle l'infirmier. Il lui répond qu'elle «doit rester forte». William Perez entreprend de la nourrir bouchée par bouchée. Il l'assiste avec tendresse et patience. Il l'alimente comme on donne la becquée à une petite fille rétive ou malade en la brusquant un peu quand il faut. Une cuillerée est pour sa fille, Mélanie ; une cuillerée pour son fils, Lorenzo ; une cuillerée pour sa mère, Yolanda. Le soldat lui parle sans relâche de ses enfants et de sa mère pour la raccrocher à l'existence. Il lui demande de continuer à vivre pour ceux qui l'aiment. Il lui donne du courage. Et ça marche. Elle reprend du poids en quelques semaines, recommence à se tenir debout sans tomber pour aller aux toilettes ou pour se laver. C'était deux mois avant la diffusion du fameux cliché de cette prisonnière chétive au regard vide devenue à travers le monde le symbole de la captivité. «Tout le monde a été scandalisé par la photo, mais à ce moment-là elle allait déjà beaucoup mieux», affirme aujourd'hui William Perez. «Sa force était la mienne et la sienne était la mienne», commente le protecteur au sourire modeste devant la presse le lendemain de sa libération. «J'étais devenu un peu son psy. Là-bas, personne ne vaut rien, même pas Ingrid», résume-t-il. Rien ne prédisposait à une amitié entre le petit caporal engagé dans l'armée pour aider sa famille et la jeune femme frondeuse issue de la grande bourgeoisie de la capitale. À part peut-être la religion. Pentecôtiste, William Perez organise en détention un groupe de prière, de chant de cantiques et de lecture de la Bible. Il prie dans un pays où la Vierge est adorée avec la même ferveur par les prêtres et les tueurs à gages, par les narcos et les flics, et par Ingrid Betancourt, une croyante réfugiée dans la grâce de Dieu depuis sa descente en enfer. Pour le reste, les deux séquestrés ont peu de points en commun. Au début de leur présence dans le même camp, voici quatre ans, leurs relations sont à peine cordiales. L'an dernier, une réorganisation du bagne les rapproche. Les Farc décident de mélanger civils et militaires. Devenus voisins, ils écoutent la radio, commentent l'actualité. C'est l'époque où est évoquée l'hypothèse d'un «échange humanitaire». Betancourt, la politique, est convaincue qu'une négociation entre l'État et la guérilla est nécessaire pour sortir la Colombie de l'impasse et recouvrer la liberté. Perez, le soldat, est persuadé qu'il faut abattre le pouvoir militaire des Farc pour obliger les «barbudos» à négocier. Elle est tombée dans le piège des Farc en prêchant la paix. Il a été capturé en participant à la guerre. Le destin de l'infirmier bascule en mars 1998 lorsque le camp de son unité, la brigade mobile n° 3, situé dans la province du Caqueta, est encerclé par les insurgés. Les combats durent vingt-quatre heures. Puis à court de munitions, 42 soldats rescapés rendent les armes. Ils laissent derrière eux les cadavres de 65 camarades. Le caporal venait d'obtenir une permission. Il entre en fait dans l'univers carcéral pour dix ans. Presque un tiers de sa vie passé dans une jungle oppressante où la frondaison des arbres barre la vue du ciel. Comme la plupart des prisonniers en uniforme, William Perez correspond par lettres avec sa famille. Il envoie des poèmes et des dessins, demande qu'on utilise sa solde pour éduquer ses petits neveux. Il écoute les radios qui diffusent les messages de ses proches comme on jette une bouteille à la mer. Un changement de fréquence le coupe de ce lien à la fin de l'année dernière. En mai, son père meurt sans avoir pu lui envoyer un dernier signe. C'est au tour d'Ingrid Betancourt de le consoler. «Ta famille t'attend. Eux aussi veulent pouvoir t'embrasser», glisse-t-elle. Dans son goulag tropical, le caporal soigne aussi bien ses camarades que les guérilleros blessés en opération. Il n'est pas docteur mais met ses connaissances médicales au service des malades. Il obtient des médicaments pour des patients mal vus des geôliers grâce à des subterfuges. Il gère avec les moyens du bord des infarctus, la leishmaniose, le paludisme. Le soignant est empêché par Martin Sombra, un redoutable cerbère, d'aider à l'accouchement d'Emmanuel, l'enfant né d'une liaison entre un combattant et Clara Rojas, la conseillère d'Ingrid Betancourt. Il assiste impuissant à la mort d'un capitaine victime d'une crise d'épilepsie. À la différence de ses camarades, William Perez ne cherche jamais à fuir. Sa mission le préserve. Elle lui permet de dissimuler son drame individuel. ...plus dans Le Figaro

Ingrid Betancourt, 3 citoyens USA et autres 11 otages des terroristes des FARC libérés par l´armée Colombienne et la politique du président Uribe dans une opération parfaite:


A Vous tous, à ma douce France
Uploaded by agirpouringrid
L'otage franco-colombienne ainsi que les trois otages Américains et onze militaires colombiens ont été libérés par l'armée colombienne mercredi soir. Minute par minute, sa libération et les réactions
08h06: Ingrid Betancourt est "parfaite et lucide", déclare à Bogota son mari actuel Juan Carlos Lecompte, qui avoue être surpris du bon état de santé apparent de son épouse. "Elle est simplement un peu maigre", a-t-il constaté en souriant.
07h50: Ingrid Betancourt revient une nouvelle fois sur l'opération de l'armée, dans une déclaration radiotélévisée transmise depuis le palais présidentiel où s'était exprimé peu auparavant le président colombien Alvaro Uribe. "Cette opération de paix va entrer dans les annales de l'histoire, pas seulement la notre mais celle du monde entier", assure-t-elle, la qualifiant de "symphonie parfaite". Visiblement émue, elle raconte qu'une fois dans l'hélicoptère la ramenant à Bogota et malgré le fait qu'elle se savait libérée, elle a eu "très peur" que l'appareil ne s'écrase, attribuant cette émotion aux "moments difficiles que nous avons vécus".
07h36: Quelques questions subsistent, et notamment celles sur l'état de santé de l'otage, sur lequel de nombreuses informations contradictoires ont été diffusées durant sa captivité. Le docteur Christophe Fernandez, médecin-chef de l'Elysée, se trouve donc à bord de l'avion qui emmène sa famille à Bogota, et devra l'examiner. Lors d'une escale aux Açores (Portugal), un des médecins à bord de l'avion a déclaré que "l'état de santé d'Ingrid Betancourt semble plutôt rassurant mais on ne peut rien dire avant d'avoir fait un bilan".
07h30: Hugo Chavez se réjouit de la libération. Le président vénézuélien exprime dans un communiqué sa "grande joie pour l'heureux événement que constitue la libération de l'ex-candidate à la présidentielle Ingrid Betancourt, de 11 citoyens colombiens et de trois Américains qui ont souffert dans leurs propres chairs les angoisses de la jungle et la dureté de la captivité".
07h02: "Jamais nous n'avons improvisé" a déclaré dans un discours à la nation le président colombien Alvaro Uribe qui a salué "le travail magnifique des militaires". "Cette opération qui s'est déroulée à la lumière du Saint esprit et a été placée sous la protection de notre Seigneur et de la Vierge est une opération d'intelligence comparable aux plus grandes épopées épiques de l'histoire de l'humanité", a-t-il aussi déclaré à l'issue d'une rencontre avec les évêques colombiens. Le ministre colombien de la Défense, Juan Manuel Santos, a estimé pour sa part que cette "opération était digne d'un film". Le commandant des forces militaires Fredy Padilla a précisé qu'au cours de cette opération de libération "il n'y a pas eu un seul tir, pas un seul blessé".

01h19 : "J'aspire à servir la Colombie comme présidente" déclare Ingrid Betancourt. S'exprimant lors d'une conférence de presse, elle a assuré qu'Alvaro Uribe était "un très bon président" mais qu'elle "continuait d'aspirer à servir la Colombie comme présidente". Pour le moment, a-t-elle souligné, "je ne suis qu'un soldat de plus".
01h10 : "Merci à ma douce France. Merci de m'avoir accompagnée toutes ses années, d'avoir toujours cru qu'en luttant pour moi nous réussirions à faire la différence." "Je rêve d'être en France," poursuit-elle. Je veux dire merci au président Sarkozy qui a tant lutté pour moi, mais je voudrais remercier aussi le président Chirac qui a lutté pour les otages en Colombie à un moment où c'était politiquement inconvenant. Et je voudrais dire merci à Dominique de Villepin et à sa femme. Je sais qu'ils ont été avec nous." "Je suis à vous, je vous porte dans mon sang. Je suis à vous la France, " lance-t-elle.
... plus en France 24 - Le Figaro - Le Monde - Libération

- Et dans la web Habeas-Corpus.net

Mai

Clinton est "mathématiquement morte":

Quelle sortie pour Hillary ? Si elle ne tient pas à y penser, quelques amis l'ont fait pour elle, comme George McGovern, un fidèle, et qui l'était resté pendant toute la campagne alors qu'il voit en Barack Obama un "nouveau Lincoln". A 85 ans, M. McGovern est encore le modèle du candidat démocrate inspiré, l'homme qui soulevait les foules en 1972, mais qui avait été balayé à l'automne par Nixon, ce qui a traumatisé durablement les démocrates qui se méfient depuis de leur tropisme idéaliste. Mercredi, au lendemain de la performance décevante de Mme Clinton en Caroline du Nord et dans l'Indiana, George McGovern a appelé la candidate à abandonner. "Les mathématiques sont contre elle, a-t-il dit. Le plus tôt sera le mieux." Les proches de M. Obama se sont gardés de pavoiser ou de réclamer le retrait de leur rivale, faisant assaut de remarques respectueuses sur sa "ténacité" et sachant qu'elle n'a pas tout à fait tort lorsqu'elle dit représenter une fraction du parti que le candidat John Kerry n'avait pas su mobiliser en 2004, à savoir les cols bleus, les femmes à revenus modestes, ou les latinos. Leur ton conciliant, assorti à celui de Mme Clinton, a relancé le "buzz" autour d'un ticket commun Obama-Clinton. Mais les nerfs sont très à vif et Hillary n'en est pas là. Elle a passé la matinée en Virginie Occidentale, fraîche comme au premier jour, confirmant qu'elle avait puisé sur ses fonds personnels pour financer sa campagne - 6,4 millions de dollars - ce qui était bien le signe de la ferveur de son "engagement". "Je reste dans la course jusqu'à ce qu'il y ait un candidat désigné", a-t-elle prévenu. Aussitôt le camp Obama a compris que le combat continuait, quoi qu'à petit train, et David Plouffe, le directeur des opérations, en a profité pour tenter d'alimenter les caisses. Appel a été lancé à la génération Obama pour "une donation de 25 dollars pour concurrencer le prêt du sénateur Clinton". ...plus dans Le Figaro - Le Monde - Libération

Avril

Avec le mari d'Ingrid Betancourt dans la jungle Colombienne: Notre reporter a accompagné Juan Carlos Lecompte sur les traces d'Ingrid Betancourt, qui est otage de la guérilla des Farc depuis 2002. Tout à coup, pile le 4x4 de tête. Les commandos sautent du pick-up et se déploient en bordure de jungle, le doigt sur la détente de leurs fusils d'assaut. En plein milieu de l'ocre de la piste, se dresse une petite table de camping en plastique bleu. Dessus, trois bouteilles vides, une vieille musette militaire, des détritus. Drôle d'invitation à déjeuner. Le capitaine de cette unité d'élite de la police donne l'ordre de ne pas s'approcher. «Typique des Farc ! Mascarade ? Piège à l'explosif ? Le problème, c'est qu'on ne sait jamais à l'avance !» , dit-il, très calmement. Dix kilomètres auparavant, nous avons trouvé dans l'herbe un bout de cordon détonant. Il semblait neuf. «C'est un message, pour montrer qu'ils tiennent le terrain, qu'ils ont des informateurs partout, qu'ils sont capables de monter en moins d'une demi-heure une telle mise en scène !» , explique Yolver Larrota, le chef de cabinet du maire de San José de Guaviare, à Juan Carlos Lecompte, assis à sa droite, à l'avant du pick-up tout-terrain de la municipalité, qui a pris la deuxième position dans le convoi. Issu d'une vieille famille de savonniers de Carthagène aux lointaines origines françaises, architecte passé à la pub comme créatif, le mari d'Ingrid Betancourt ne joue pas les héros. Il reconnaît que les routes défoncées, la jungle, les moustiques, la guerre, ce n'est pas son truc. Quand on lui demande si c'est son «premier Paris-Dakar», il cite en riant la chanson de Renaud : «Cinq cents connards sur la ligne de départ !» . Même dans les circonstances les plus dramatiques, un gentleman colombien ne perd ni son sens de l'humour ni l'élégance de l'autodérision. ...lisez le reportage dans Le Figaro

Barack Obama reprend dans l'Indiana le message de Martin Luther King sur la "justice économique": Barack Obama avait choisi de ne pas se rendre à Memphis (Tennessee), vendredi 4 avril, 40e anniversaire de la mort de Martin Luther King, alors que le pays avait les yeux rivés sur le balcon du motel Lorraine où le héros de la lutte des droits civiques a été assassiné, à 39 ans, par James Earl Ray. Une manifestation a eu lieu comme il y a quarante ans, organisée par le même syndicat des employés municipaux. Le Dr King était venu à Memphis pour aider à organiser une grève d'éboueurs, dans le cadre de sa campagne contre la pauvreté. Le sénateur de l'Illinois, qui explique souvent qu'il ne serait pas arrivé là où il est si le Dr King n'avait pas mené son combat pour la légalité raciale, se trouvait dans l'Indiana. Il a indiqué qu'il avait jugé "préférable de délivrer le message" du pasteur assassiné dans le Midwest. Evoquant l'annonce, le matin, de la perte de 8 000 emplois le mois dernier, il a souligné que la revendication de "justice économique" avancée par les militants des années 1960 restait à l'ordre du jour. C'était évidemment Barack Obama que la foule souhaitait voir, et elle a hué le républicain John McCain. Celui-ci a confessé avoir "fait une erreur" en votant contre l'instauration d'une journée fériée à la mémoire du Dr King dans son Etat de l'Arizona en 1983. La démocrate Hillary Clinton a rappelé qu'elle avait eu l'occasion d'assister à un de ses discours à Chicago, ce qui avait "ouvert" sa vie. Elle a promis de créer un poste de "tsar anti-pauvreté" si elle était élue. ...plus dans Le Monde

Janvier

Méfiance
par François Sergent
Les ravisseurs ont finalement lâché leurs proies. On ne peut que se réjouir que ces deux femmes si longtemps enfermées et humiliées aient été libérées. Il ne faut pas pour autant croire à une soudaine conversion humaniste des Farc. Cette guérilla a depuis longtemps abandonné tout programme politique et ne survit que du trafic de drogue, de racket et des rançons des otages. On a vu le cynisme de ce mouvement qui a voulu faire croire qu’il allait libérer l’enfant de Clara Rojas alors que le bébé, enlevé à sa mère à l’âge de 6 mois, n’était plus entre ses mains. C’est ce groupe de criminels qui détient Ingrid Betancourt et quelques centaines d’autres otages dans des conditions inhumaines. Certains depuis dix ans, les empêchant de communiquer avec leurs familles, qui ne savent même pas s’ils sont encore en vie. C’est dire s’il faut se méfier de ce geste des Farc accompli hier avec la couverture politique du président Chávez. Leur tactique est de faire d’Alvaro Uribe le «méchant» de leur sinistre comédie, alors que le président colombien, deux fois élu, tente de mettre fin à cette guérilla qui gangrène son pays. ...lire l´article en Libération

Espoir ténu pour une quarantaine d'otages sur les 774 détenues par les FARC: Quelque part dans un campement perdu, accrochés aux radios qui les maintiennent en contact avec le monde, les otages des Farc ont dû recevoir avec un sentiment partagé la nouvelle de la libération de deux des leurs. Pour la première fois, cette guérilla colombienne relâche, sans contrepartie apparente, des otages «politiques», qui sont une quarantaine au total. C'est un signe d'espoir. Pour autant, cela va-t-il ouvrir la porte à de nouveaux gestes ? Les négociations entre le gouvernement colombien et les Farc, qui souhaitent échanger leurs otages contre des guérilleros emprisonnés, sont au point mort. Et hier, le fait qu'aucun représentant des autorités de Bogota n'ait assisté à la libération augure mal de la suite. Pourtant, après de longues années de stagnation, jamais autant d'avancées n'avaient été enregistrées que durant l'année 2007, certes endeuillée par la mort en captivité de onze otages, apparemment fusillés par les guérilleros dans des circonstances encore non élucidées. Mais les Farc ont remis en septembre les corps des défunts, ce qu'ils avaient refusé en 2006, quand un militaire était mort en captivité. En novembre, elles ont divulgué des preuves de vie d'une partie de leurs otages, dont la Franco-Colombienne Ingrid Be-tancourt. Et hier, fait sans précédent, deux otages ont été libérés. En 43 ans d'une guerre sans merci, cela n'était jamais arrivé. ...plus dans Le Figaro - Le Monde

Le Comité de soutien à Ingrid Betancourt convoque
ce jeudi 10 janvier à 17H00,
à l’Hôtel de Ville de Paris.
Alors que la nuit tombera, nous allumerons des feux de main de détresse.
Ces objets, plus puissants que des fumigènes, sont utilisés par les marins pour signaler leur présence au large. Avec la volonté d’illuminer le chemin de la libération des otages, cette image exprimera leur appel au secours qui résonne dans nos cœurs. C’est parce que nous refusons d’être des lâches qu’il faut continuer à se mobiliser. « Dans la nuit la plus noire, la France a été un phare », écrivait Ingrid dans sa lettre de preuve de vie : nous continuerons à l’être jusqu’à ce que les otages aient foulé le rivage de l’humanité. Nous invitons tous à prendre part munis de gants pour cette opération civique pour la liberté des otages des FARC.

Aussi un livre réunissant des lettres de Ingrid Betancourt et son fils et sa fille vient d´être publié par Seuil avec préface d´Elie Wiesel.

Des parents qui créent des écoles pour leurs enfants: Un petit parfum de Doisneau flotte dans cette grande maison bourgeoise de Fontainebleau. Le long d'un grand jardin, les enfants sont répartis en petits groupes par classes, qui autour de la cheminée, dans le bureau, près de la cuisine… À l'école Le Roseau, une trentaine d'enfants du CP au CM2 vivent une scolarité particulière. Au premier trimestre, les six familles, qui ont créé cette structure en 2006, ont obtenu officiellement le statut d'école hors contrat. Et ne sont donc pas tenues de suivre les programmes de l'Éducation nationale. Si on ne sent ici aucune guerre ouverte contre le système scolaire, pour François Maillot, l'un des cofondateurs du Roseau, qui abrite l'école dans sa maison, le constat était clair. «Les méthodes actuelles d'apprentissage de la lecture sont mauvaises, les enfants arrivent avec de grosses lacunes en CM2», explique-t-il. Après avoir, pour certains, tenté l'école à la maison qui, reconnaît l'une des mamans, a des limites, notamment au niveau de la vie sociale des enfants, ces couples d'amis ont décidé d'unir leurs forces. ...plus dans Le Figaro

Bienvenue Emmanuel: A l'annonce de cette nouvelle, la grand-mère de l'enfant Emmanuel Rojas n'a pas caché sa joie. «C'est un moment dont on a rêvé durant tant d'années», a déclaré, émue, Clara Gonzalez. «Je suis très consciente que je dois être prudente et prévoyante parce que l'enfant ne m'a jamais vueJ'aimerais l'embrasser, le serrer, le prendre fort dans mes bras, mais il ne faut pas que ça lui fasse peur», a-t-elle poursuivi. Mais «moi, dès maintenant, je lui dis bienvenue Emmanuel», a-t-elle conclu. ...plus dans Le Figaro - Le Journal du Dimanche

Et regardez l´enntretien en espagnol, pulsant sur l´écran, avec la grande-mère, Mme Clara González de Rojas, toute bonté et sagesse, donnant la bienvenue à son petit-fils

Année 2007

Decembre

France 24 informe sur le nouveau parti espagnol UPD -Union, Progrès et Démocratie- fondée par Rosa Díez et Fernando Savater et appuyé par des artistes et intellectuels, par example le celèbre écrivain Mario Vargas Llosa, y compris le fondateur de notre organisation d´Amis de Borges:

Novembre

"La vie n'est pas facile": A 99 ans, Sœur Emmanuelle a gardé sa verve et sa détermination à quelques exceptions près... "Je crois que je suis un peu plus indulgente" reconnaît-elle au micro de Marc-Olivier Fogiel. "Je me rends compte que la vie n'est pas facile.et que des gens sont entrainés pour faire des actes au-delà des limites qui sont bonnes" explique-t-elle.
Aujourd'hui en chaise roulante dans une maison de retraite du Var, elle ne peut plus voyager auprès des enfants qui souffrent mais Sœur Emmanuelle dit "voyager toujours dans [son] cœur" grâce à la prière. "Je n'arrête pas de prier pour les enfants de l'Arche de Zoé. Je prie beaucoup et c'est la prière qui donne à ma vie quelque chose de comblant. Malgré mes 99 ans, j'ai l'impression que je peux être encore utile au monde" raconte Sœur Emmanuelle.
"La mort, c'est le plus beau moment de la vie"
Les enfants restent un des grands combats de sa vie et elle n'éprouve pas de regrets de ne pas en avoir eu : "J'ai eu tant d'enfants. Je n'ai pas ressenti de vide dans mon cœur, au contraire. Quand je vois ces enfants vivants, ce ne sont pas mes enfants biologiques mais ce sont les enfants de mon cœur que Dieu m'a permis de sauver d'une vie qui était assez dégradante." Comme au premier jour de son engagement, Sœur Emmanuelle pense aux autres avant de penser à elle... et à ses derniers instants. "La mort, c'est le plus beau moment de la vie" répond Sœur Emmanuelle qui cite son père Fondateur : "C'est le jour où l'enfant tombe dans les bras de son père, où la fiancée va enfin voir celui qu'elle a aimé face à face. C'est merveilleux la mort" raconte-t-elle.
Sœur Emmanuelle ne semble donc pas douter de l'existence de Dieu malgré les événements dramatiques qu'elle a pu connaître : "Je ne peux pas dire que je n'ai jamais de doute. Au-delà du mal, je crois que Dieu voit quelque chose d'autre. Par exemple, pour le tsunami, il y a eu une lancée de générosité absolument extraordinaire qu'on n'avait jamais vu avant. Cette chose terrible a permis aux hommes d'ouvrir leur cœur et de s'intéresser plus aux autres."
A 99 ans, Sœur Emmanuelle se moque de savoir si elle sera encore là dans un an pour fêter son centenaire. Sa seule préoccupation : que les donateurs ne laissent pas tomber son association après sa disparition. ...lire et écouter l´entretien par Julien Mielcarek dans RTL - aussi dans la web de EVENE Toute la Culture - Et pulsez sur l´écran pour voir un fragment d´un autre entretien.

Voire aussi «Sœur Emmanuelle, le cœur et l’esprit», un documentaire inédit: Le 16 novembre 2007, à l’occasion des 99 ans de Sœur Emmanuelle, France 5 propose un documentaire exceptionnel sur la fondatrice de l’Association Asmae.

Octobre

Le Japon suspend une aide financière à la dictadure de Birmanie : Le porte-parole du gouvernement japonais, Nobukata Machimura, a annoncé, mardi 16 octobre, la suspension d'un accord d'aide humanitaire à la Birmanie d'un montant de 552 millions de yens (3,4 millions d'euros). Le gouvernement japonais espère ainsi faire pression pour que la Birmanie "entende la voix de la communauté internationale". Lors des récentes manifestations d'opposition en Birmanie, Kenji Nagai, journaliste japonais, a été tué à bout portant par les militaires birmans. ...plus dans Le Monde

Une Coalition Civique lutte contre la corruption et pour la Démocratie et la Justice en Argentine: Elisa Carrio, qui arrive deuxième dans les sondages, veut croire en ses chances d'aller au deuxième tour. De centre-gauche, réputée incorruptible, elle mise avant tout sur les promesses sociales.

Mai

Président des principes Sarkozy engage un gouvernement de résultats: Depuis son intronisation, Nicolas Sarkozy a imprimé son style: agir vite et sur tous les fronts. Son équipe gouvernementale doit suivre son rythme: à peine nommée vendredi matin, elle s'est réunie pour un premier Conseil des ministres dans l'après-midi. Avec déjà "une feuille de route extrêmement impressionnante", selon les termes de Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes. ... A l'intérieur, changement d'ambiance, l'heure est à la leçon magistrale dans une ambiance studieuse. Agir vite et sur tous les fronts, c'est ce qu'a martelé le chef de l'Etat d'emblée à "sa dream team". Le Président de la République a estimé "qu'il y avait beaucoup d'attentes" et qu'il "veut mener toutes les réformes en même temps, et non pas l'une derrière l'autre, pour créer (...) un mouvement général qui sera celui de la transformation de la France", a déclaré la porte-parole de l'Elysée. La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, benjamine du gouvernement, a déclaré admirative, que le chef de l'Etat avait "fait une liste impressionnante de réformes" à réaliser. Parmi celles-ci, on peut citer la mise en place du service minimum avant la rentrée, la réforme du code pénal (abaissement de l'âge pénal pour les mineurs, peines planchers pour les multirécidivistes), le dossier des 35h, les retraites, la carte scolaire ou le chantier fiscal. ...plus dans Le Journal du Dimanche - Le Figaro - Libération - Le Monde - et le site de la Présidence de France

Débat pour la Présidence de France, Nicolas Sarkozy fait preuve d´intelligence et éducation, Ségole Royale de manipulation hystérique et demagogie des "bonnes intentions" qui pavent le chemin de l´enfer: ... Elle ne pouvait rien perdre. Il avait tout à préserver. À l'issue de ce débat très attendu - trop peut-être - chacun aura pu rentrer chez soi avec le sentiment du devoir accompli. Précis, sûr de lui, Sarkozy ne s'est pas laissé aller à l'excès de satisfaction qui aurait pu tout faire basculer. Floue souvent, agressive parfois, Royal n'a pas commis l'erreur grave qui l'aurait fait décrocher. De ce point de vue, la mission peu paraître de part et d'autre accomplie...lisez "Le Zen et le flou" par Alexis Brézet dans Le Figaro mais aussi le témoignage d´un Éuropéen (Dr. Miguel-Ángel Meizoso) exclu du marché de l´emploi en France lorque la gauche-caviar du Parti Socialiste de Ségole Royale gouvernée la République des "Droits de l´Homme" (pulsez ici).

Avril

Le site d'Ava Lowery, une citoyenne de 16 ans, montre toute l'atrocité de l'ocupation de l'Iraq: Dans le concert des blogs antiguerre aux Etats-Unis, l'un des plus percutants est celui d'une adolescente de 16 ans, Ava Lowery. Plus qu'un blog, son site est une vitrine de clips vidéo qu'elle compose elle-même, assise sur son lit de jeune fille modèle de l'Alabama. Ava Lowery a posté sa première vidéo sur Internet en mars 2005, par "frustration", dit-elle, devant l'enlisement en Irak. Le bilan, côté américain, était alors de 1 509 morts. Le clip faisait défiler les chiffres et se terminait par une injonction : "Posez les questions qu'ils ne peuvent plus poser." Trois mois après, quand le cap du 1 700e mort a été franchi, elle a posté des photos insoutenables, accompagnées d'un aphorisme du ministre de la défense Donald Rumsfeld : "La mort a tendance à encourager une vision déprimante de la guerre." La signature est devenue celle de son blog : Peace takes courage. Il faut du courage pour faire la paix. Ava Lowery habite Alexander City, une petite ville située à une bonne centaine de kilomètres de Montgomery, la capitale de l'Alabama, un Etat qui n'est pas précisément réputé se trouver à l'avant-garde culturelle ou politique. Grâce à son site, qui reçoit 50 000 visites par jour, elle a dépassé les frontières du comté...plus d'information dans Le Monde - et dans le site La Paix demande du Courage (en anglais Peace takes Courage)

Février

Libérons les enfants de la guerre: Parmi les signataires, dix pays réputés pour recruter des enfants combattant dans leurs troupes. Pour la première fois, 58 pays prennent un ensemble de mesures pour empêcher le recrutement des enfants soldats et lutter contre ceux y ont recours. L'ONU estime à au moins 250.000 le nombre de mineurs impliqués dans des conflits dans le monde, notamment en Asie et en Afrique. Pour lutter contre ce fléau, ces pays se sont engagés à ne pas utiliser des enfants soldats et à favoriser leur réinsertion dans la vie civile, lors de la conférence ''Libérons les enfants de la guerre'' réunie depuis lundi à Paris. Parmi les signataires du document figurent dix des douze pays où, selon l'ONU, des enfants sont utilisés comme soldats, dont le Soudan, le Tchad, l'Ouganda, la République démocratique du Congo, la Colombie, le Népal et le Sri Lanka. Les deux autres pays touchés, la Birmanie et les Philippines, ne participaient pas à la conférence. D'importants pays bailleurs de fonds ont également apporté leur soutien au texte, comme les membres de l'Union européenne, le Japon ou le Canada. Les Etats-Unis n'étaient pas représentés. ...plus dans Le Figaro

Année 2006

Octobre

Le prix Nobel de la Paix a été attribué à un Architecte du Bien, l´économiste Mohammed Yunus et sa Grameen Bank qui impulse la créativité et autonomie des gens attrapés dans la pauvautré: C'est son obstination à remettre des millions d'indigents sur la voie d'une spirale vertueuse en leur permettant de créer leur petite entreprise qui a été récompensée, hier, par le prix Nobel de la paix. En le lui attribuant, de même qu'à la Grameen Bank, le prestigieux jury d'Oslo a mis en lumière qu'«aucune paix durable ne peut être obtenue sans qu'une partie importante de la population trouve les moyens de sortir de la pauvreté », a précisé son président, Ole Danbolt Mjoes. À 66 ans, Mohammad Yunus, « très fier », ne boudait pas son plaisir hier et a annoncé qu'il ferait don de sa récompense de 1,4 million de dollars à des bonnes causes. ...lire plus dans Le Figaro - Le Monde - Libération - la Fondation du Prix Nobel.

Juillet

Un citoyen éhique, Charles Swift, réussie à revindiquer la Loi sur Bush et son Guantanamo: « Mon père m'a dit : le dossier est fait pour toi. Tu crois absolument en ton pays et en même temps tu remets toujours tout en question. » ... plus dans Le Monde -

Juin

On compare Berlusconi avec le mafioso Menem dans un DVD "Il était une fois Silvio..." realisé par le journaliste Enrico Deaglio
directeur du journal Diario.it (pour voir le trailer pulsez sur l´image)

 

advertisement

ÉVÉNEMENTS & INFO


Cervantès et Shakespeare: le roman de leur fin...
Séminaire 2019-20 de Daniel Sibony à Paris ...
Bioy rend publique dans un livre des conversations avec son cher compagnon de toute la vie Borges, que le poète vierge a vécu ses dernières années dans la peur de son "étrange" assistante Mlle Kodama...

PARTICIPEZ MAINTENANT

DONNEZ car une bonne action est une joie pour toujours!

PARRINEZ un programme, une oeuvre, ce website ou un événement et jouissez des bénéfices en appuyant une cause noble.

COOPÉREZ et partagez votre savoir tandis que vous récevez l´appui que vôre project ou carrière professionnelle en a besoin.

ASSOCIEZ-VOUZ et béneficiez de tous les privilèges réservés aux Membres.

Membres Forum e-Boutique Bulletin Nous contacter

TROUVEZ en FRANÇAIS


Heure Paris -

AUTRES SITES


La demeure d'Astérion Cavalier-Argos.net Betina-Edelberg.net Habeas-Corpus.net Psychologie-sur.net HostalCanMario.net

Copyright de la
Société Mondiale des Amis de Jorge Luis Borges,
si ce n´est pas spécifié autrement.